Les courbatures

Il n’est pas rare de ressentir certaines douleurs après la pratique d’une activité sportive. Dans la majeure partie des cas, ce sont des courbatures ou des crampes dues à une sollicitation du muscle plus intense que d’habitude, un échauffement trop superficiel ou encore un manque d’hydratation.

Dans certains cas, ces douleurs peuvent être plus graves (déchirures, tendinites…) et nécessiter un avis médical.

Qu’est-ce que c’est ?

Les courbatures correspondent à des microlésions au niveau des fibres musculaires : suite à une sollicitation du muscle trop intense ou sans préparation suffisante, les fibres musculaires les moins résistantes cèdent sous les tensions qu’elles subissent et se déchirent par endroit.

La douleur ne provient pas des micro-déchirures elles-mêmes, mais de la réaction inflammatoire mise en place naturellement par le système immunitaire pour les réparer. C’est la raison pour laquelle les courbatures ne surviennent pas immédiatement, mais plusieurs heures après l’effort.

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes apparaissent 12 à 48h après l’effort physique et peuvent durer plusieurs jours selon la sévérité des lésions. Les muscles atteints sont douloureux au moindre mouvement ou contact.

Dans le cas de courbatures sévères, les muscles peuvent être contractés, gonflés et chauds au toucher.

Comment les soulager ?

Dans la majeure partie des cas, il n’est pas nécessaire de bénéficier d’un traitement médicamenteux en cas de courbatures car elles disparaissent d’elles-mêmes au bout de quelques jours.

Afin d’accélérer leur disparition, plusieurs mesures peuvent être prises :

– Garder les muscles en mouvement au maximum
– Appliquer de la chaleur sur le muscle touché (bain chaud, huile chauffante, coussin chauffant…) afin d’apaiser la douleur
– Masser les muscles peut également permettre de les détendre et de soulager la douleur

Si les courbatures ne sont habituellement pas graves, il peut être prudent de consulter un médecin si elles s’accompagnent de fièvre. Dans ce cas, elles peuvent être le symptôme d’une infection virale de type grippe, et non le résultat d’une activité sportive trop intense.